Qui sommes-nous?

Bildiri
22 Şubat 2012

Qui sont-les gens parmi les fondateurs et les membres du parti le plus ancien de la Turquie ; Le Parti communiste de Turquie 1920 (PCT 1920) de 92 ans? :
 
Les communistes les plus âgés de notre pays qui vécurent La Détention en 1951,

Les membres du Comité Central qui travaillèrent directement avec Ismail Bilen, celui qui prépara et pratiqua La Percée du PCT dans les années 1970,

Les jeunes militants de La grande résistance des ouvriers, qui sauvèrent DISK[1] d’être fermée le 15 et le 16 juin 1970,
 
Les ouvriers résistants qui adjugèrent la démocratie à notre pays, en supprimant La Cour de Sécurité de l’État (DGM) ; l’ancêtre de Cours de l’autorité privée (OYM) aujourd’hui,
 
Les pionniers ouvriers criant des slogans ‘On a vaincu les DGM ; MESS[2] c’est le suivant !’,
 
Les militants qui créent et font vivre les libres 1er Mai dans les champs, portant en secret les pancartes ‘La Percée est avec nous’, ‘Liberté au PCT’,
 
Les résistants des actes de l’Avertissement au fascisme,
 
Les ouvriers en grève des dizaines de lieux de travail comme Kavel et Profilo,
 
Les vétérans de Köy Koop[3] et Halk Koop[4], qui rendirent les aliments accessible à notre pauvre peuple, en supprimant la domination des monopoles et des médiateurs,
 
Les camarades de Kemal Türkler ; le président de DISK et de Maden-Is,

Les ouvriers qui furent une fois les élèves de Süleyman Hoca,
 
Les représentants modestes qui firent gagner les ouvriers de textile, métal, mine et bureau ; au moins 8 gratifications en faisant grèves,
 
Les amis de cellule et de torture de l’avocat brave des ouvriers de métal ; Ahmet Hilmi Feyzioglu,
 
Les camarades de la cellule du parti de Mustafa Asim Hayrullahoglu, celui qui sauva toute l’organisation du département Istanbul, malgré qu’il a été torturé, tué ; et puis enterré secrètement au cimetière des sans abris,
 
Les communistes qui perdirent leurs yeux, poumons, reins dans les grèves de la faim, et leur santé sous la détention préventive de la junte de 1980 ; ainsi qu’ils furent emprisonnés et exilés pendant de longues années, battus par le manche du fusil lorsqu’ils protestèrent les uniformes dans les prisons ; ils résistèrent dans les cellules à la taille d’un cercueil et gardèrent toujours l’honneur d’être un membre du PCT,
 
Les syndicalistes modestes qui gardèrent et firent croitre les syndicats, malgré les circonstances de la junte fasciste,
 
Les communistes d’âge mur d’aujourd’hui qui participèrent au mouvement des étudiants après 1980,
 
Les fondateurs des fondations des étudiants qui relevèrent le mouvement de jeunesse contre l’oppression de YÖK[5] sous les circonstances fascistes,
 
Les membres de Le Parti communiste unifié de Turquie (TBKP), qui luttent pour légalisation des communistes,
 
Les camarades du Parti ouvrier de Turquie (TIP)  et du Parti ouvrier socialiste de Turquie (TSIP), avec lesquels nous partageons le but d’union politique de la classe ouvrière et de terminer la liquidation,
 
Ceux qui travaillent pour représentation du Parti dans les arènes légales, sans cesser la lutte après avoir éliminé Le Parti par le biais d’un groupe d’administrateurs,
 
Les jeunes et les femmes des années 1990 et 2000, qui se sont trouvé face aux détentions, oppressions, emprisonnement pour rouvrir La Place Taksim aux travailleurs, ceux qui sont aussi dans les rues chaque jour relevant la lutte de l’indépendance et de la démocratie,
 
Les ouvriers, travailleurs, paysans, élèves, étudiants, intellectuels,  artistes et syndicalistes des années 1950, 1960, 1970, 1980, 1990, 2000 et 2010 ; les amis nommés et anonymes du Parti de 92 ans, sont tous les fondateurs et membres du TCP 1920 aujourd’hui.

[1]              La confédération de syndicats des ouvriers révolutionnaires

[2]              Le syndicat des industriels des câblés

[3]              Coopératif de villages

[4]              Coopératif du peuple

[5]              Institut de la haute éducation
 

 
Pour la vérsion turc, cliquez ici.